Actually-Me

Actually-Me

Hair/ Fashion/ Lifestyle

Cheveux, mode, art
Suivez-moi sur Facebook Instagram, Twitter, Pinterest, Youtube et HelloCoton
Hair, Fashion inspirations, Art...
Follow me on Facebook Instagram, Twitter, Pinterest, Youtube and HelloCoton

Fashion Icône

FashionPosted by Affwé Sun, April 27, 2014 23:29:43




Le sans faute de Lupita Nyong'o!!

On ne la présente plus Lupita, en quelques mois à peine, elle a été 19 fois récompensée par l'univers cinématographique depuis la sortie de 12 Years a slave.
Avec une consécration de l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle et après avoir été choisie par Miu Miu comme figure de proue de sa campagne été, elle est actuellement la personnalité la plus photographiée du "Red carpet", et est devenue l'égérie de Lancôme.
Pour couronner le tout, elle est élue la plus belle femme au monde par le magazine People.

Rien que ça!

La montée en puissance de Lupita Nyong'o est à la fois renversante, fulgurante et devrait être un exemple pour toutes les femmes, quelle que soit leur carnation.
Et bien que les médias s'accordent systématiquement à lier ce phénomène
à une simple question de carnation, je suis intiment persuadée que cette histoire est un peu plus qu'elle n'y paraît.

Revenons sur la tornade Lupita.

1/ Son Éducation.

Après des études à Nairobi où elle fréquente l'école "St Mary School" elle sort avec un diplôme en poche et part faire des études supérieures aux Etats-Unis.

Diplômée de l'"Hampshire College" en études cinématographiques et en théâtre, elle joue des pièces et produit des films documentaires notamment un reportage sur les personnes albinos au Kenya; elle retourne aux États-Unis cette fois pour y intégrer la très select "Yales School of Drama" et y décroche une maîtrise en arts.

2/ Son milieu socio-culturel.

Lupita naît à Mexico et grandi au sein d'une famille nombreuse ( six enfants) encadrée (psychologiquement) par une maman consultante en relations publiques (qui lui dit qu'elle est belle, fait important ) et un père professeur invité au collège de Mexico,avant de se convertir à la politique en devenant sénateur et ministre au Kenya.

Inutile de dire que notre Lupita va très vite baigner dans un univers intellectuel stimulant.


3/ 12 Years a slave: la consécration.

Au moment où j'ai vu le film, la réputation de Lupita n'était plus à faire.

J'ai donc essayé de l'appréhender sans parti pris et sans enthousiasme préconçu.
J'ai fait fi des avis pourtant dithyrambiques, en tâchant de garder un esprit critique!

En me montrant particulièrement attentive au jeu de scène déployé par Lupita notamment, j'ai pu essayer de comprendre, de décrypter ce qui avait autant pu soulever la vive émotion, qui lui a valu toutes ces récompenses et au final la reconnaissance ultime de l'Oscar.

L'atmosphère lourde de haine et d'images violentes n'était pas la chose la plus aisée à voir mais par son jeu Lupita a su contraster cela.

Face à la méchanceté ambiante retracée sans ménagement par le réalisateur John Ridley, jouer le personnage de Patsey, la jeune esclave dont son maître s'éprend, est apparu loin d'être un exercice évident . Difficile de ne pas tomber dans le travers du film- cliché d'où la nécessité de renouveler la gamme d'expressions possibles par les acteurs du film: toute la difficulté de l'exercice résidait dans l'interprétation.

Comment apporter au personnage de Patsey, autre chose que de l'âpreté, de l'aigreur, de la peur, de l'indignité...enfin tout les sentiments et attitudes qui auraient pu être ceux légitimes d'une victime face à tant de violence injuste?

Lupita l'a fait.

Chez Patsey, ni cris et ni effondrements ostentatoires. C'est un personnage qui fait montre d'une très grande maitrise émotionnelle.

Cela est perceptible à chacunes de ses apparitions ; malgré la noirceur sourde de l'adversité qui l'étreint et malgré l'absence d'une quelconque projection intégrant une idée d'espoir futur, Patsey rayonne.

Elle réussit le pari de concilier et de concentrer dans sa personne une très grande douceur quelque peu enfantine mais cependant armée d'une grande force et d'une résilience hors du commun.

Tous les éléments qui ont fait le succès de la tragédie grecque sont ici réunis.

Steeve MacQueen, le producteur, dira à la suite de l'audition de Lupita, qu'il avait enfin trouvé sa "Scarlett O'hara".

C'est bien tout cela que Lupita transmet dans son interprétation brillante du rôle de Patsey.

Et c'est à mon sens ce qui a plu.

4/ La maîtrise parfaite du Red Carpet.

Lupita fait à chaque apparition, sensation.
Ses tenues sont toujours choisies minutieusement et sont d'un chic à faire pâlir les plus grandes fashionistas.
En moins de deux, elle est devenue une arme de communication massive.

Il n'est point nécessaire de trop parler ici, le nombre d'images à ce sujet suffit à lui seul à étayer mon propos. :-))

smileysmileysmileysmileysmileysmileysmileysmileysmileysmiley

Lupita hasn't made the slightest mistake!!

No need to introduce the Kenyan actress film and music director no more! In only a few months, Lupita has been awarded 19 times for her role in 12 Years a slave.

With the Oscar, she scored the Best Supporting Actress Award and after representing Miu Miu for the Spring campain, she has becomed in the process, the ambassador of Lancôme.
To top everything, she graces the cover of People 25th celebration of the world's most beautiful celebrities.

Yeah thats right!

The incredibly fast paste gain of prominence of Lupita Nyong'o is astounding and should be a exemple for all women, whatever the color of their skin might be.
Eventhough all media, tend to be focus on her dark skin blablabla, I believe this tremendous rise is more than a basis color issue.

Let's analyse the storm Lupita.

1/ Her Education.

Lupita attended St Mary School in Nairobi before attending college in the United States.
She graduates from Hampshire College with a degree in film and theatre studies and subsequently enrolled for a master's degree in acting at the Yale School of Drama.
She now holds a master's degree in acting from this prestigious Scool.


2/ Her social and culture environment.

Lupita was born in Mexico City.
She was raised in a familly of six children, by a public relation consultant Mother and a father, who was a college professor invited in Mexico Highschool. He turned politician in Kenya.

No need to say that she was well-educated and grew up with the influence of intellectual people. That's another key to bear in mind.

3/ 12 Years a slave: the recognition.

When I first saw the film, Lupita was already well-known.

I decided I should treat it as if I had never heard of it, without impeding my critical doubting manner of thinking and stick to my pursuit of self truth.

I did pay particular attention to Lupita's set of scenes in order to decrypt, to find out why so much interest was generated and finally triggered the highest reward an actor could possibly expect.

The tense atmosphere of hate and the bloodthirsty pictures wasn't the easiest thing to watch but towards her scenes, Lupita did contrast that.

In view of human turmoil, bluntly narrated by Filmmaker John Ridley, I noticed that the challenge was far from being easy;
The interpretations of the roles should add something more to the other films dealing with slavery. Playing Patsey role was challenging. It was very hard to find another array of expressions to nourrish the story characters as they have already been some films made about slavery.

Tough exercice! But guess what? Lupita did it!

The strenght of Patsey character, lies within her great ability to show no hate nor fear or bitterness about her fate. She is just facing all this with great self-esteem and self-control.
Childish still forcefully armed, she shows exceptional resilience.

Notwithstanding the deaf darkness of adversity that surrounds her, Patsey character is never filled with hate nor revenge fillings. She is just shining.

Each pieces of a greek tragedy are gathered in this film.

Steeve Mc Queen the producer said after the audition of Lupita that he has endly found it's own Scarlet O'hara.

This is all that is transmitted through the scenes of Lupita. It's according to
me what did the magic.


4/ Absolute mastery of the Red Carpet.

Each time she hits the Red Carpet, it's sensational!

Her outfits are very well thought and weared with a very grace of her own.
In less than few months, she became a massive communication weapon.

No need to talk to much, the numerous picts talks for themselves!

Images Fabsugar


5/ La Lupita attitude

Comme un succès ne vient jamais seul, il y a toujours des personnes pour être amères et peu constructives. Les mauvaises réactions ne viennent pas toujours d'où on aurait pu les attendre. Alors que la communauté noire mondiale devrait se montrer réjouie et fière de ce pas en avant (même si il est vrai que tout n'est pas rose pour autant) une chanteuse africaine représentante de produits dépigmentants à trouvé le moyen de s'illustrer de façon médiocre sur Twitter.

La Lupita attitude consiste donc à continuer sereinement son chemin sans s'attarder sur les rares mesquineries apparues sur son chemin.
Je ne veux pas leur donner d'audience ici également alors basta et vive la classe incarnée.

Voilà, une belle inspiration de réussite féminine, de détermination, d'acceptation de soi d'excellence comme on en rêve toutes!!! Merci Lupita!


5/ The Lupita's Attitude!

Success does not stand alone. There will always be people to be bitter about and dislike someonelse success. And the reaction does not always pops where it's the most expected. While the entire Black community should welcome this new crossroad, (even if not all things are for the best) an african singer purveyor of a skin whitening cream, found a sad way to make herself ridiculous on twitter.

The Lupita's Attitude consist in using one's strenghts to keep on growing in peace.
I don't want to give those type of people audience here, so basta and let the chic attitude goes on.

Thank you Lupita for being so inspiring.




















































































  • Comments(0)//www.actually-me.com/#post44