Actually-Me

Actually-Me

Hair/ Fashion/ Lifestyle

Cheveux, mode, art
Suivez-moi sur Facebook Instagram, Twitter, Pinterest, Youtube et HelloCoton
Hair, Fashion inspirations, Art...
Follow me on Facebook Instagram, Twitter, Pinterest, Youtube and HelloCoton

Marrakech 5- La ville Rouge

Carnets de voyagePosted by Affwé Sun, April 13, 2014 03:44:49
Enfin la ville rouge.

Arrivée à l'aéroport de Marrakech.
Je frôle le sol sans ressentir l'émoi qui me prend aux tripes chaque fois que j'arrive à Abidjan et que du sol, monte une odeur de terre caractéristique chargée d'un certain mysticisme ...mais j'y suis. Je me sens toute drôle car je suis seule pour un moment jusqu'au Riad et quelque part c'est un peu effrayant car j'arrive en terre inconnue.
Compte tenu des obstacles que j'ai eu à franchir aujourd'hui, je me demande encore à quoi je dois me préparer.
Passée la douane, je me dirige vers la sortie et là je cherche des yeux une pancarte du nom du Riad où je dois me rendre.
Aussitôt je vois un homme souriant, de petite taille qui me conduit à la Jeep.
-Mme Jacob?
-Oui bonjour, j'aurais dû arriver depuis le début de l'après-midi, lui dis-je avec un sourire non feint, mais je suis enfin là...
-et bien, bonne arrivée, me dit -il en démarrant la voiture, première fois à Marrakech?
-Oui. L'architecture est très intéressante, les facades sont toutes de couleur ocre, très proches de l'architecture du Pays Dôgon (au Niger), comme si elles étaient sculptées dans la terre.
-Vous savez on appelle Marrakech la ville rouge car c'est une très vielle ville et toutes les façades des maisons doivent être de cette couleur.
Deux villes coexistent, la veille ville, la Médina, où tout est authentique, traditionnel et la ville plus contemporaine, européenne même, situé en dehors des remparts...
Vous reviendrez car une fois qu'on à mis les pieds à Marrakech, on y reviens toujours. Marrakech c'est aussi le Miami de l'Afrique, la ville « Jet set » de l'Afrique.
« Vous savez, la conduite ici, est particulière, ne vous en faites pas, les gens ici conduisent comme dans un jeu vidéo ».

Cette remarque me fait sourire, nous sommes bien en Afrique!

Derrière la vitre de la Jeep, défilent des bâtisses aux formes carrés très traditionnelles, des gens à vélo, des mobylettes-taxis....transportant deux, trois voire...quatre personnes! Enfin la moitié des quatre étant des bébés ou des enfants.

La Médina, grouille de vie, des étals de légumes, des boutiques de produits locaux, des rues en enfilades, des dédales, des maisons où « Riad » se confondant en osmose avec à la nature des lieux, j'ai vraiment l'impression de côtoyer un monde ancien...

Les milles et unes nuit.

Nous arrivons à quelques mètres du Riad et mon chauffeur-guide m'accompagne à travers la médina, en m'expliquant, que dans la médina, tous les sens doivent être en éveil. Je m'enivre d'odeurs de mets divers qui flottent dans l'air agréablement.

-Hum, j'ai faim dis-je à mon guide.
-Vous restez combien de temps?
-le week-end.
-Eh bien vous allez prendre quelques petits kilos, ici la nourriture est riche et savoureuse. Il y tellement de plats différents...

Nous y voilà: La Sultana/La devanture est discrète presque imperceptible. Et pourtant cet hotel est membre des "Greats Hotels in the world" et " Small Luxury Hotel".

A l'intérieur, le riad spa est un havre de paix, une invitation à la sérénité.
Le chemin pavé mène au hall ou devrais-je plutôt parler de "coeur du riad".

Je retrouve Lucile qui a vécu avec beaucoup d’inquiétude mon périple contre la montre, nous descendons au restaurant du riad pour nous sustenter, j'ai hâte de ce premier voyage culinaire.
Nous sommes installées en face des deux musiciens présents, dans une ambiance feutrée, illuminée discrètement par des bougies...un monde d'alcôves et de pas feutrés...

C'est à la fois, un ravissement auditif et visuel; la richesse du travail ornemental sur les murs, les lourdes portes gravées, un mobilier issu du métissage des cultures d'Afrique noire, méditerranéennes, orientales et de la mer rouge. J'en prend plein la vue!!!
Tout ici n'est qu'harmonie, harmonie du bois et du bronze, harmonie de l'eau et du feu...
Le dîner: un régal de délicatesse! Les aliments ont leur goût propre, même accompagnés de sauce, une grande leçon d'humilité culinaire!
Je signe.

Puis vient l'heure du thé; même cette simple liqueur à un goût de sacré!
Lucile rajoute du sucre à son thé.
« Le thé à la menthe ma chérie, il faut du sucre. »
« du sucre mais non regarde, ça c'est brut, c'est nature »lui dis-je en posant mes mains sur la théière afin de capter la chaleur qui s'en dégage.
J'opte pour la légère amertume qui se dégage après chaque gorgée, du thé sans sucre, sucre qui ne vient que pour travestir (à mon/mes sens ) le goût unique du vrai thé à la menthe.
L'amertume, j'aime ça !

Samedi 22/11.

Esprit Riad.
Je n'ai pas beaucoup dormi de la nuit mais nous décidons de ne pas trop traîner et finissons par aller prendre le petit déjeuner.
Le programme est déjà tout tracé.
Lucile a prévu après le petit déjeuner, une visite du souk, un passage par la place Jemaa El Fna puis déjeuner au Nikki Beach dans la palmeraie.

Je suis ravie, d'autant que le petit-déjeuner est un enchantement. Peut-être ai-je tendance à être trop enthousiaste, mais c'est vrai. Souvent la découverte culinaire s'arrête aux plats principaux faisant du petit-déjeuner le parent pauvre
de cet art. Eh bien là, non.

Petite digression sur le Riad.

  • Comments(0)//www.actually-me.com/#post27