Actually-Me

Actually-Me

Hair/ Fashion/ Lifestyle

Cheveux, mode, art
Suivez-moi sur Facebook Instagram, Twitter, Pinterest, Youtube et HelloCoton
Hair, Fashion inspirations, Art...
Follow me on Facebook Instagram, Twitter, Pinterest, Youtube and HelloCoton

Marrakech 4

Carnets de voyagePosted by Affwé Sun, April 13, 2014 03:40:51
A la rencontre du Mektoub

Station Charles de Gaulle Étoile, je me fraye un chemin vers la sortie, et là, je reste perplexe. Le trajet à été étrangement court! Contrairement au temps qui était annoncé sur le site de la ratp, il y a comme un léger souci.
Soudain, je me rends compte que je ne suis pas à Charles de Gaulle l'aéroport mais à l'étoile!!!

Je ressaute immédiatement dans le RER, réflexe pavlovien (ou fatigue incontestable?) et me retrouve embarquée vers la Défense où je réalise avec effroi et froidement, que je me suis trompée de RER.
Au lieu du RER B, je suis dans le A! C'est à ce moment, que je dois constater avec panique et un embarras non feint, une situation que l'on peut sans trop exagérer, qualifier (passez-moi l'expression) de mer-di-que!

Je dois refaire tout le trajet en sens inverse et contrairement à Florence Foresti, qui racontait hier à la radio sur le retour du boulot, comment le matin certaines personnes avaient le don d'attendre l'extrême limite pour se préparer, et ce alors qu'ils devaient être sur leur lieu de travail à une certaine heure limite, et malgré tout essayaient de se convaincre en leur for intérieur en se répétant, « pas de souci, 8h57 pour y être à 9 heures, j'suis large !».
Repousser les limites en faisant abstraction de l'impossible.

Eh bien je commençais à constater douloureusement (avec un sentiment de déjà-vécu) et en silence, que les limites de l'incompressible étaient inéluctablement en train d'être atteintes et même allègrement franchies.
Force m'était de constater que je n'étais « plus large » du tout (l'eussé -je déjà été) mais carrément aux frontières du réel.

Il est des moments inénarrables où l'inéluctable s'impose à vous tel une belle évidence qui sans prendre de gants, vous gifle l'égo, vous laissant pantois, sonné, n'ayant pas d'autre choix que le constat amère de la victoire de l'échec.

Comment avais-je pu me tromper aussi, (n'ayons pas peur des mots), aussi sottement?
La réponse ne venait pas.

C'est la réflexion qui fût la mienne alors que je rebroussais chemin.

Mais peut-on changer son mektoub?
C'était un peu mon challenge là.
Devais-je accuser le mektoub pour introduire une dose de fatalité à toute cette histoire où bien m'enfoncer encore plus?

Après un trajet interminable, durant lequel je ne puis plus réprimer les sanglots qui menaçaient depuis un certain temps déjà, et qui remontaient à ma gorge, j'arrivai enfin à l'aéroport Charles de Gaulle. C'était mort, j'en avais la ferme conviction.

Julien qui m'avait appelé durant mon trajet, essayait de trouver une solution rationnelle mais souvent avec moi, je remarquai après coup, il pouvait y avoir beaucoup d’irrationnel.

Je n'avais pas le courage, la force physique de lutter contre le sort ou le manque de cervelle dont j'avais fait montre.
Une voix bienveillante cependant (et je la remercie encore) m'interdit cependant de capituler.

Bien évidemment, à mon arrivée devant le panneau des départs, cela fut confirmé, le vol pour Marrakech avait décollé.

Je ne souhaitais qu'une seule chose, aller me pieuter.

Finalement, Julien après réflexion, me proposa de prendre un billet aller par un vol Royal Air Maroc sur le prochain vol.
Cette idée avait été envisagée auparavant (toujours ma petite voix), mais je l'avais refoulée, car vraiment embarrassée par la situation.
Heureusement tout a basculé.



  • Comments(0)//www.actually-me.com/#post26